VOTE | 251 fans

La série

Pour poster sur ce forum, veuillez vous identifier

Retour à la liste des sujets

Saison 4 - TNT

407 : Sciences de la vie et de la mort

tibo18  (07.03.2015 à 11:47)

Sans revenir à son meilleur niveau, "Rizzoli & Isles" retrouve tout de même un peu d'intérêt dans ce septième volet de la saison. Pourtant, cela n'est pas vraiment dû aux personnages, qui sont pour la plupart laissés de côté ou très mal développés. Depuis son retour, la série semble vouloir introduire une dose d'amour dans son récit, mais tout cela se solde quasi-intégralement par un échec. Ainsi, les petites scènes de drague de Frost ou encore les échanges à distance entre Jane et Casey ne trouvent que peu d'écho et restent malheureusement au stade de tentatives peu concluantes.

Par ailleurs, une petite brebis galeuse nommée Angela vient perturber des intrigues déjà trop faiblardes. La mère des Rizzoli est de plus en plus inutile et dessert même l'ensemble des scènes dans lesquelles elle apparaît. Peut-être serait-ce donc le moment d'éliminer (ou tout simplement d'éloigner) Lorraine Bracco de la circulation... Fort heureusement, sur le plan humoristique, Jane est là pour compenser ces erreurs. Partant à nouveau d'une histoire stupide (celle-ci se foule la cheville, un événement dramatique tout de même), la série parvient grâce au talent rayonnant d'Angie Harmon à s'amuser sans problème.

D'un point de vue policier, "Sciences de la vie et de la mort" met en scène une affaire assez étrange, notamment parce que son contenu tout au long de l'épisode est bien moins passionnant que la conclusion en elle-même. Un professeur de sciences est renversé par une voiture, et peu à peu, la police de Boston découvre que ses élèves sont liés à ce crime, l'homme obligeant ceux-ci à lui pratiquer des fellations pour leur donner de bonnes notes. Avec une trame plutôt sombre, "Rizzoli & Isles" parvient à nous mener jusqu'à un dénouement inattendu et assez différent des habitudes, à l'issue d'une enquête peu palpitante.

En bref : Mitigé.
Note : 5/10

408 : Un coeur de glace

tibo18  (07.03.2015 à 12:15)

Certains épisodes de "Rizzoli & Isles" sont, à défaut d'être véritablement mauvais ni catastrophiques, tout simplement inintéressants. C'est clairement le cas de celui-ci, qui tente un minimum de choses, et n'arrive pas à grand-chose non plus, si ce n'est à bâtir un épisode très machinal. L'intrigue policière de la semaine se penche donc sur le meurtre d'une femme dans un parking souterrain au beau milieu d'un match de hockey, que Rizzoli s'aventure à stopper pour interroger les suspects. Dans l'ensemble, l'affaire est parsemée de moments plutôt sympathiques qui prêtent à sourire, et de quelques twists bien pensés.

Je pense notamment au combat contre Huntington, une bonne idée de base qu'on ne voit naturellement pas venir au départ. En revanche, "Un coeur de glace" manque cruellement de sel et d'originalité, au-delà des quelques éléments convaincants dans l'écriture du scénario. Au fond, la série se contente du minimum vital, en ne basant l'efficacité générale de son récit que sur quelques passages rythmés, un peu de légèreté, et en occultant totalement l'aspect plus dramatique des événements. Même les effets de surprise sont affectés par le schéma narratif de l'épisode, ce qui est évidemment décevant. 

En outre, "Un coeur de glace" souffre de personnages qui n'ont absolument aucun relief, à une exception près : Frankie. Ce dernier semble avoir trouvé un peu de sens aux yeux des scénaristes, et le fait qu'il soit davantage présent, même pour un rôle plus secondaire que sa grande soeur, est une bonne chose. Sorti de cela, "Rizzoli & Isles" se traîne également un certain nombre de boulets : la mère Rizzoli, encore une fois, mais aussi la demi-soeur de Maura, qui emménage chez cette dernière. Autant dire que tout ceci est d'une fadeur assez remarquable.

En bref : Tellement quelconque, cet épisode est aussitôt vu, aussitôt oublié.
Note : 4/10

409 : Les démons du passé

tibo18  (12.03.2015 à 22:49)

"Rizzoli & Isles" serait-elle nostalgique de son fil rouge sur Charles Hoyt ? Telle est la question qui se pose en visionnant cet épisode, qui revient sans trop que l'on s'y attende (et au beau milieu de la saison) sur ce fameux tueur en série qui a notamment tant causé d'ennuis à Jane lors des débuts de la série. Cependant, alors que l'on aurait pu craindre une resucée plutôt ennuyeuse, "Les démons du passé" s'en sort très honorablement en s'intéressant principalement au point fort principal de la série : le duo féminin qui en est à sa tête.

C'est donc à l'occasion d'une conférence sur les meurtres de Hoyt que Jane et Maura ont la surprise de retrouver un véritable cadavre lors d'une présentation de réplique de scène de crime. Si le déroulement global de l'affaire demeure un peu trop banal, avec peu de surprises, il faut souligner que cette ouverture est tout à fait sympathique et légèrement décalée par rapport aux habitudes, tout comme le dernier tiers, qui met en danger (enfin, en théorie) un enquêteur peu abonné au premier rôle : Korsak.

Si l'idée est judicieuse et intéressante sur le papier, "Rizzoli & Isles" se prend malgré tout un peu les pieds dans le tapis, souhaitant à tout prix nous imposer son happy end lassant en toute fin d'épisode, là où l'histoire avait du potentiel pour nous raconter autre chose. En conséquence, la trame dramatique initiée par les cauchemars et angoisses de Rizzoli se noit finalement dans un scénario qui manque clairement d'audace et d'envergure, en dépit de ses bonnes intentions. C'est un peu frustrant.

En bref : Un épisode qui change de l'ordinaire, et plutôt réussi en son genre.
Note : 6.5/10

410 : Conduite à risques

tibo18  (12.03.2015 à 23:15)

Alors que l'opus précédent nous emmenait sur un terrain plutôt sombre et intense sur le plan scénaristique, celui-ci s'oppose radicalement à ce style pour développer quelque chose de bien plus léger, axant principalement sur le pur divertissement. Si le résultat est sympathique, ces changements radicaux sont un peu perturbants, et surtout ne donnent pas vraiment de cohérence à cette saison qui enchaîne les épisodes sans aucun lien. Ce triste constat excepté, "Conduite à risques" s'en sort malgré tout grâce à sa dynamique très enjouée.

Cela passe notamment par les relations amoureuses (ou plutôt les non-relations) des deux héroïnes : Jane voit ressurgir son attirance envers Martinez, tandis que Maura a la surprise de croiser la route d'un certain BT, sans oublier Giovanni, que tout le monde avait oublié mais qui traîne à nouveau dans les parages. Tout cela fait un joli paquet cadeau quand il s'agit de s'amuser avec les sentiments, les réactions et les répliques d'un duo qui, comme toujours, fonctionne.

Pour le reste, "Rizzoli & Isles" déçoit davantage avec un scénario qui manque de finesse et d'enjeux, loin des tentatives d'innovation qui pourraient faire de la série quelque chose de bien meilleur. Avec cette histoire de pilote qui meurt dans l'explosion de sa voiture, la série se perd dans un récit sans aucun rebondissement de valeur, sans émotions, et avec un suspense qui demeure quasi-inexistant. Fort heureusement, les deux personnages principaux sont là pour nous divertir, sinon ce serait le calme plat...

En bref : De la comédie policière à l'état brut. En revanche, il ne faut pas trop en demander plus...
Note : 5.5/10

411 : Juge, juré et bourreau

tibo18  (21.03.2015 à 11:22)

SI la transition entre les 2 opus précédents était un peu brute et pas forcément très cohérente, ce nouvel épisode de "Rizzoli & Isles" ressemble bien plus fortement à ce que celle-ci a pu délivrer juste avant... peut-être même un peu trop. "Juge, juré et bourreau" donne ainsi le sentiment que la série souhaite majoritairement rester cette petite comédie policière sans grande prétention, ce qui est à la fois rassurant et déroutant. Cette semaine, c'est donc une nouvelle fois grâce aux pitreries des 2 héroïnes que l'épisode s'en sort honorablement.

Les dialogues portés par Angie Harmon et Sasha Alexander sont toujours aussi succulents, par exemple lorsque la seconde raille la première sur ses habitudes alimentaires. Leurs petites histoires quotidiennes sont rarement très inspirées, mais systématiquement amusantes. Par ailleurs, la série s'emploie cette semaine à mêler d'autres personnages à leurs petits délires, comme la mère Rizzoli ou encore (et surtout) Frost, qui tout comme Korsak, a rarement l'occasion de s'imposer.

Sur le plan policier, l'équipe s'intéresse cette semaine à la mort d'une juge réputée de la ville, qui s'écroule dans une salle d'audience sous les yeux de sa fille. Le contenu du scénario est certes plutôt riche, et le développement bien mené avec pas mal de rythme, mais l'intrigue souffre toutefois d'une certaine platitude dans son déroulement, et surtout, ne parvient pas du tout à susciter l'émotion du téléspectateur. Sans parler du suspense un peu ruiné par le recrutement de Doug Savant, dont on savait pertinemment qu'il n'était pas venu pour compter les haricots.

En bref : La série poursuit sa route sans encombre... et sans éclats. A nouveau, un épisode convenable.
Note : 5.5/10

412 : L'inconnu du parc

tibo18  (21.03.2015 à 11:54)

Pour son traditionnel summer finale, je m'attendais à ce que "Rizzoli & Isles" termine ce 12ème épisode de la saison avec un petit cliffhanger donnant envie au téléspectateur de revenir. Seulement voilà, rien de tout cela à l'horizon, la série se contentant donc de développer une intrigue policière tout à fait traditionnelle et ne laissant à aucun moment place au suspense pour la suite. Une nouvelle fois, les preuves de son absence d'ambition se font ressentir, et c'est bien malheureux. Tout ceci d'autant plus que l'affaire de la semaine n'est pas vraiment à la hauteur.

En effet, "L'inconnu du parc" débute de façon assez efficace, avec le meurtre d'une jeune femme dans son jacuzzi, puis celui d'un patron d'entreprise dans un parking, ce qui va notamment permettre à Frankie de jouer un rôle un peu plus consistant qu'à l'accoutumée, une bonne chose. Toutefois, qui peut oser affirmer que le lien entre les 2 dossiers n'était pas évident dès la première seconde ? Ce n'est pas comme si "CSI" s'était déjà aventurée sur ce terrain (avec une toute autre réussite qui plus est...).

Fort heureusement, cet épisode est surtout centré sur Jane et Maura, et ce n'est pas plus mal tant le résultat est bien plus satisfaisant. La première retrouve donc Casey, qui hésite à accepter une proposition de carrière alléchante, tandis que la seconde voit débarquer le père de Paddy Doyle. Dans les deux cas, les péripéties des deux femmes sont sympathiques à suivre, Jane délivrant des instants plus touchants et Maura plus funs, afin de contrer le schéma habituel. Sur ce plan, la série s'en sort honnêtement avec une aisance certaine.

En bref : Un bon gros pétard mouillé du côté policier, étouffé par Rizzoli et Isles, dont les histoires sont toujours plaisantes.
Note : 6/10

413 : Les larmes du clown

tibo18  (28.03.2015 à 12:12)

Si les épisodes de "Rizzoli & Isles" se suivent et se ressemblent sur le plan qualitatif, avec une deuxième partie de saison relativement uniforme à un niveau tout à fait correct, la série possède l'avantage (ou l'inconvénient, c'est au choix) d'y parvenir en prenant des chemins souvent différents. En effet, alors que l'opus précédent était principalement réussi grâce à ses personnages, celui-ci s'avère plus déceptif sur ce point. Certes, Casey est toujours dans les parages et permet à sa relation avec Jane d'être mise en avant, mais cette dernière n'est pas ce qu'il y a de plus inspiré.

Par conséquent, plus que Jane ou même Maura, l'atout principal de "Les larmes du clown" est indéniablement... Frost. Alors que le personnage campé par Lee Thompson Young était largement discret jusqu'ici, il trouve une certaine place dans cette saison 4, bien plus encore que Korsak ou même Frankie, un constat d'autant plus frustrant que l'acteur n'aura plus l'occasion de prouver tout son talent très prochainement... En outre, cet épisode est également plutôt bien mené sur le plan policier, une victoire peu commune.

L'équipe de Rizzoli enquête sur la tentative d'enlèvement d'un jeune garçon par un type déguisé en clown, s'étant soldée par la mort d'un homme ayant souhaité l'empêcher. Dans l'ensemble, malgré quelques faiblesses évidentes dans la mécanique de développement du récit, l'épisode est assez efficace et rythmé comme il se doit, l'essentiel pour faire passer un bon moment au téléspectateur. Reste que sur le plan dramatique, "Rizzoli & Isles" est toujours d'une fadeur absolue, en tentant des choses qu'elle ne maîtrise jamais, ou presque.

En bref : Peu d'évolutions au fil des épisodes. C'est toujours sympathique, rarement ambitieux.
Note : 6/10

414 : Désaccords sur des accords

tibo18  (28.03.2015 à 19:20)

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'ai vu débarquer dans ce nouvel épisode... le père de Jane, Frankie et Tommy. Celui qui avait quitté sa femme il y a quelques temps après l'avoir trompée est ainsi de retour pour annoncer une terrible nouvelle : il est atteint d'un cancer. L'idée de faire revenir ce personnage était assez judicieuse, notamment pour donner à la famille Rizzoli l'occasion d'être intégralement réunie (cela faisait quelques semaines que nous n'avions pas vu Tommy, par exemple). Malheureusement, le résultat n'a pas tout à fait l'effet escompté.

Très clairement, "Désaccords sur des accords" est sacrément décevant compte-tenu des enjeux. La principale raison de cet échec réside dans les difficultés de "Rizzoli & Isles" à toucher le téléspectateur, encore et toujours. Certes, la série tente à de multiples reprises d'aller sur le terrain dramatique, comme lorsque le père Rizzoli se met à pourrir ses enfants alors qu'il a un bon coup dans le nez, mais cela ne fonctionne pas. Au final, seule la scène finale, dans laquelle Angie Harmon laisse échapper quelques larmes, a retenu mon attention.

Parallèlement, cet antépénultième opus de la saison est bien sur également marqué par une affaire de meurtre, lorsqu'une jeune musicienne est poignardée dans un bar. Le moment du crime est particulièrement risible (la façon dont l'homicide est filmée est dégueulasse et pathétique), et la suite souffre de quelques lenteurs dérangeantes, heureusement contrastées par quelques passages plus soutenus qui sont satisfaisants pour une série policière de cet acabit. Mais l'ensemble est globalement insuffisant.

En bref : Pour la première fois depuis quelques temps, "Rizzoli & Isles" ne parvient à maîtriser aucun de ses sujets comme il se doit.
Note : 4/10

415 : Une affaire de goût

tibo18  (04.04.2015 à 18:50)

Certes, "Rizzoli & Isles" est une série policière, mais je crois que celle-ci peut avant tout remercier ses personnages, sans lesquels elle ne serait franchement pas grand chose. Cet avant-dernier opus de la saison met une nouvelle fois en lumière ce paradoxe, alors que l'enquête de la semaine s'articule autour de la mort par empoisonnement d'un chef de food truck. Un certain nombre de cop shows se sont emparés du milieu culinaire pour leurs enquêtes (j'ai notamment le souvenir d'une guerre de pizzerias dans la saison 3 de "Castle"), mais souvent avec bien plus de réussite.

Si "Une affaire de goût" fait preuve d'une relative fluidité dans son développement, le contenu général de l'histoire est assez faiblard, et les rebondissements trop peu piquants pour donner de l'ampleur à l'affaire. Très clairement, "Rizzoli & Isles" déroule ainsi quelque chose d'assez ennuyeux, qui ressemble presque à du remplissage pour respecter la durée règlementaire et le cahier des charges des scénaristes. Néanmoins, et fort heureusement, "Rizzoli & Isles" s'intéresse également de façon plus mesurée à ses protagonistes.

Tout d'abord à la relation entre Maura et Frankie, qui au détour d'un colis supposé piégé (cette scène est honnêtement particulièrement cocasse de bout en bout, et très bien trouvée), laissent entrevoir un certain trouble l'un envers l'autre. La perspective d'une histoire entre les deux personnages se dessine, et quelque part, j'avoue que cela me plaît. Par ailleurs, Maura est également sollicitée par Hope, qui tente de se rapprocher de sa fille. L'échange entre Hope et Jane, tout comme celui avec Maura en fin d'épisode, sont assez intéressants et même plutôt touchants, notamment pour le second. C'est rare.

En bref : Un épisode atypique qui fait la part belle aux émotions, et laisse en jachère son intrigue policière de la semaine et son aspect comédie.
Note : 5.5/10

416 : Sur écoute

tibo18  (04.04.2015 à 20:36)

Pour son dernier round de la saison, "Rizzoli & Isles" s'est attaquée à une enquête légèrement différente de ce qu'elle a l'habitude de proposer, non pas en augmentant la dose de suspense, mais plutôt en utilisant des éléments qui dynamisent grandement le récit. C'est ainsi que les scénaristes se sont employés à concocter un meurtre dont vient d'être victime une fille de sénatrice, ce qui fait intervenir la NSA dans les pattes de Rizzoli, Isles et les autres. Grâce à cette petite guerre entre services, l'épisode gagne naturellement en rythme.

Mais il faut aussi souligner que l'enquête est relativement bien menée, ce qui n'est pas forcément très fréquent dans la série. Bien sur, "Sur écoute" n'est pas un exemple de ce qu'une comédie policière comme "Rizzoli & Isles" peut faire de mieux, principalement à cause d'un scénario qui se prend un peu trop au sérieux par rapport au côté léger qui aurait sans doute apporté un aspect divertissant non négligeable, mais les quelques révélations et surprises qui ponctuent l'intrigue sont globalement maîtrisées.

En outre, ce season finale est aussi l'occasion de revenir sur l'histoire d'amour de Tommy, qui replonge dans l'alcool pour le plus grand désespoir de ses frère et soeur, alors que Lydia s'en est allée avec leur fils. Tommy est sans nul doute un personnage à fort potentiel - et l'acteur n'y est pas pour rien, et il faut bien avouer qu'il est ici à l'origine des rares scènes vraiment prenantes de l'épisode, tant les autres protagonistes sont dans un schéma très routinier. Néanmoins, le baiser de Maura et Frankie, tout comme le cliffhanger sur la grossesse de Jane, sont aussi des bases intéressantes pour la saison à venir.

En bref : En allant un peu plus loin qu'à l'accoutumée, "Rizzoli & Isles" délivre une fin de saison tout à fait satisfaisante, et conclut ainsi positivement une quatrième année bien moins honteuse que la précédente.
Note : 6.5/10

Moyenne de la saison : 5.34/10 [Evolution : +0,81]

Ajouter un message sur la dernière page

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne France 4

414 : Désaccord sur les accords (redif)
Jeudi 24 octobre à 21:05

415 : Une affaire de goût (redif) à 21:45

416 : Sur écoute (redif) à 22:25

Actualités
France 4 : programmation du 17 octobre

France 4 : programmation du 17 octobre
Ce jeudi 17 octobre, France 4 continue ces rediffusions de Rizzoli & Isles. Au programme de votre...

France 4 : diffusion de la saison 4 le jeudi soir

France 4 : diffusion de la saison 4 le jeudi soir
France Télévisions propose de nouveau des rediffusions de Rizzoli & Isles, depuis le 26 septembre....

Calendrier - Octobre 2019

Calendrier - Octobre 2019
Le calendrier d'octobre vient d'arriver sur le quartier. C'est au tour de Maura Isles d'être mise à...

Calendrier - Septembre 2019

Calendrier - Septembre 2019
Le calendrier de septembre vient d'arriver sur le quartier. C'est au tour d'Angela Rizzoli, derrière...

J. Bisset au festival du Film Francophone d'Angoulême

J. Bisset au festival du Film Francophone d'Angoulême
L'actrice britannique Jacqueline Bisset a notamment joué, dans les films Le Détective, en 1968, avec...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
Partenaires premium

Rizzoli & Isles Addictes

HypnoRooms

langedu74, Avant-hier à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

pretty31, Hier à 12:46

Plus que deux chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

juju93, Hier à 17:48

Encore 3 jours pour voter à la 3ème catégorie des L d'or (awards) de The L Word : personnage secondaire masculin. Oui nous avons aussi des hommes !

ophjus, Hier à 19:50

Bonsoir, un nouveau sondage est sur le quartier Reign, pas besoin de connaître la série !

chrismaz66, Aujourd'hui à 12:11

Bonjour, 2 nouveaux sondages Kaamelott et Torchwood, l'un des 2 est drôle ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site